Certaines technologies ne meurent jamais, elles se fondent simplement dans le décor. Evoquer Cobol - Common Business Oriented Language - avec le développeur moyen vous vaudra d'être regardé comme si vous parliez du papier carbone, de l’essence au plomb ou du disque 78 tours. Comparé aux langages modernes tels que Go ou Python, ou même Pascal ou C, Cobol semble massif, verbeux, démodé. Mais il a résisté. Loin d’être une technologie obsolète que nous aurions abandonnée, Cobol est devenu une institution. Des bases de code Cobol massives sont toujours utilisées à travers le monde, nombre d’entre elles fonctionnant presque exactement comme elles le faisaient lorsqu’elles ont été créées. Donc, oui, Cobol est toujours pertinent et opportun, il l’est même douloureusement en fait. Ces derniers mois, Cobol a réintégré la conscience publique quand des états comme le New Jersey ont lancé un appel aux programmeurs pour les aider à transférer leurs applications Cobol dans le 21ème siècle. Qu’est-ce qui fait que ce langage se démarque encore aujourd’hui et qu’est-ce qui le rend si tenace ?